Un portail automatique facilite le quotidien en plus de renforcer la sécurité de la propriété. Ce type d’installation offre une prise en main accessible à tous.

Un portail automatique comporte un cycle d’ouverture et de fermeture automatisé. Un système de motorisation assure cette fonctionnalité. Ce type de dispositif est appelé automatisme et consiste en un moteur électrique. L’appareil requiert ainsi un raccordement au secteur pour fonctionner. Cependant, certains kits de motorisation portail incluent une batterie de secours et un panneau solaire. Le kit solaire fait en sorte à ce que le portail automatique reste opérationnel, même en cas de coupure de courant. À noter que le kit solaire permet de bénéficier d’un portail motorisé dans les régions dépourvues d’électricité, mais avec un ensoleillement considérable. D’autre part, un automatisme de portail est un dispositif de contrôle d’accès. Celui-ci apporte des garanties en matière de sécurité. L’appareil comporte en effet un mécanisme de blocage offrant une protection efficace contre les effractions. Une motorisation de portail permet ainsi de limiter les intrusions. Par ailleurs, l’installation améliore considérablement le confort quotidien. L’ouverture manuelle d’un vantail prend du temps et demande un effort physique considérable – notamment pour les vantaux en fer forgé ou en aluminium. Le cycle d’ouverture d’un moteur de portail dure moins d’une dizaine de secondes. Le temps d’attente est quasi inexistant, cela fluidifie le trafic. Aussi, le portail automatique évite à ce que l’utilisateur sorte de son véhicule pour ouvrir et fermer le vantail. Cela reste un atout considérable en cas de mauvaises conditions météorologiques.

Les moyens pour actionner un portail automatique

Un portail automatique est une installation radiocommandée. Le dispositif se compose d’une armoire de commande se présentant sous la forme d’un coffret étanche et résistant. Le composant abrite les pièces détachées électroniques de l’automatisme. On trouve dans le coffret de commande une carte électronique avec une logique de commande et un récepteur radio. Le motoréducteur est l’autre composant principal d’un système de motorisation. Celui-ci consiste en un bloc-moteur avec un membre mécanique directement fixé sur le vantail – dans le cas d’un portail battant. À noter qu’un portail coulissant utilise un mécanisme de crémaillères avec rail ou poteau de guidage. Ainsi, l’armoire de commande transmet des ordres au motoréducteur qui se charge ensuite de l’action mécanique pour déplacer le vantail.

Actionner un portail automatique s’effectue souvent avec une télécommande. Cette dernière offre un pilotage à distance sur une longue portée. Les performances de l’accessoire de contrôle à distance peuvent être améliorées avec une antenne réceptrice. Chaque bouton du boîtier de télécommande ou bip portail correspond à une fonction déterminée. Le nombre maximal de touches d’une télécommande de portail automatique est de 4. Le bip portail est un émetteur qui transmet un signal codé au système de motorisation. La logique de commande se charge de déterminer la fonction voulue. Celle-ci donne ensuite un ordre au motoréducteur. Pour précision, un appairage est indispensable pour être en mesure d’actionner un portail automatique avec une télécommande. Par ailleurs, un portail automatique peut proposer une console de commande murale à l’intérieur de la propriété. Les kits peuvent inclure une clé de débrayage pour débloquer un automatisme en cas de coupure de courant.

Catégories : Portail